top of page
  • Dominique BOUR

Visite des grottes de Laco

A lʼinstar de sa célèbre homonyme, La réputation de Laco, vit de ses trésors enfouis dans ses fosses nasales. Largement explorées, grattées, défoncées par des spéléologues serviles, entraînés à y découvrir tout ce qui pourrait ressembler aux modes dʼexpression de la vie, ruse de cette époque ou rien ne différenciait un cheval rupestre de lʼart, et haine de son aspect polymorphe. Prendre des vessies pour des lanternes, permettait à ces soldats en pleine santé de sʼenrichir au détriment de ces pauvres naseaux, faute dʼenrichir leur culture sur la connaissance de ces fragments qui vivaient là depuis si longtemps et nʼespéraient pas qu'on les déloge douloureusement, victimes de brosses pas vraiment à reluire, et surtout quʼon les confonde avec des assassins. Non! Nous ne voulons pas être victime dʼune erreur sanitaire.... Si Lascaut nous laisse une impression paisible, ne cherchez pas la comparaison ici. Les narines une fois ébrouées, on reste stupéfait devant tant dʼindigence. Du cheval en liberté, Nous sommes vite passés à lʼindividu entravé, confiné, manipulé par le dirigeant qui se prend pour un artiste, un créateur dʼordre, faisant du spectacle quʼil dessine une désolation.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

fébriles, Ils attendaient l’envol majestueux de ces oiseaux de proie. Dans le confort inouï de plastique et d’acier,ils savaient... Dans d’autres fulgurances, des ascenter otis allaient les propulser

Le regard attiré vers le sommet des arbres, accroupi, immobile il scrute la canopée. Ainsi dans ce linceul qui parfois le protège et plus souvent t’inquiète, une ombre inhabituelle vient de se profil

Oui lʼart des rues toujours exulte Parfois il crie ou même éructe Enfant de tous et fils de rien Cʼest enfin toi qui parle, pas un bâtard Cʼest toi qui écrit ses poèmes et ses dessins sont de

bottom of page